Les deux équipes s'affrontent en R1 dames ce samedi (18h30)

En raison du forfait général de Prayon et Woluwe, le championnat de R1 Dames est assez décousu mais par contre, les derbies s’enchaînent. Profondeville et Ciney ont déjà reçu et battu Namur B (respectivement 58-54 et 56-46). La confrontation entre les Mosanes et les Condruziennes apparaît assez indécise.

"Le souci depuis le début de saison est qu’on ne joue qu’une semaine sur deux", confie le coach profondevillois Michel Bechoux. "Nous n’avons donc pas l’impression que le championnat ait véritablement commencé. On s’entraîne bien mais cela ne remplace pas une rencontre officielle."

Malgré tout, la défaite sur le fil à Liège B (68-66) il y a quinze jours doit être source d’enseignements. "Nous avions compté quinze points d’avance avant de perdre le fil du match et surtout notre collectif offensif. Mes joueuses doivent encore acquérir le rythme du premier échelon régional et surtout parvenir à répondre à l’agressivité adverse."

On sait que les Cinaciennes maîtrisent bien la défense de zone. "Nous avons plusieurs options pour la contrer mais tout dépendra de notre taux de réussite."

Bouillon est forfait. Les Bleues, de leur côté, sont toujours invaincues mais n’ont aussi disputé que deux joutes. Elles peuvent compter sur la solidité de Mukeba dans le jeu intérieur et la vivacité de O’Sullivan à la distribution. "Profondeville a également pas mal d’atouts sous l’anneau, avec Saucin et Mai, sans oublier Bechoux qui dégaine à distance", souligne le coach Jean-Louis Jacobs. "L’une des clés sera d’être patients en possession de balle. Nous avons vu face à Namur, en première mi-temps, qu’on pouvait être en difficulté lorsqu’on jouait trop vite en première intention."