Les Collégiens sont tombés sur une R1 renforcée et les Condruziens étaient en sous-effectif.

Erpent et Natoye ne partaient pas favoris en quart de finale de Coupe AWBB, respectivement au Royal IV et à Morlanwelz. Effectivement, les deux équipes namuroises n’ont jamais pu revendiquer le succès.

Les Collégiens ont bien mené 2-15 chez les Bruxellois mais ceux-ci étaient trop costauds physiquement (84-70).

"Quatre joueurs de l’équipe A qui évolue en D2 étaient présents et cela a forcément rendu notre tâche plus compliquée", souligne le coach Antonin Gilet. "Nous avons dû opter pour la zone pour notamment contenir le solide pivot Nyamsi (NdlR : 14 points et 20 rebonds le lendemain en D2) . Cela a plutôt bien fonctionné même s’il a fallu accepter de se prendre des shoots à distance. À deux grosses minutes de la fin de la rencontre, il n’y avait toujours que sept points d’écart. Si les visités n’avaient pas eu ces renforts, je pense qu’il y avait la place pour passer. Même si on est éliminé, c’est notre prestation référence en déplacement."

Erpent n’a toujours pas remporté un match officiel hors de ses bases. Même constat pour Natoye qui s’est incliné à Morlanwelz (76-59). Le score importe peu. Les Condruziens étaient bien trop déforcés mais les jeunes ont loupé une occasion de se mettre en évidence. "Targez avait déjà disputé la compétition avec la P1 et Davin se remet d’une grosse entorse", explique le coach Thomas Depouhon. "Legros est suspendu un mois et Recko s’est blessé au boulot. Ce sont deux cadres mais surtout, nous n’étions que sept sur la feuille de match. Les gars présents ont eu énormément de temps de jeu mais ils n’ont pas eu l’attitude adéquate. Ils se sont rapidement dit qu’on ne pouvait qu’être battu (NdlR : 23-12 après dix minutes et 43-20 à la pause) . Face à une telle équipe expérimentée, toutes les petites erreurs défensives sont des conséquences et nous avons manqué de finition."

Une remise en question est nécessaire dans le cadre de la course au maintien. D’autant que les Jaunes auront un derby à négocier ce samedi, à Mazy-Spy qui disputera son quart de finale de Coupe le 6 décembre face à la R2 de Huy.