Le coach cinacien regrettait le manque d’impact physique

Face au leader de la compétition, les chances de la lanterne rouge cinacienne étaient minces samedi soir. Pourtant, les Bleus n’ont pas mal débuté la rencontre.

S’ils ne se sont pas vraiment montrés dangereux hormis un coup franc d’Adel Sbaa au-dessus, le bloc en place a mis les Loups en difficultés durant la première demi-heure. Mais, entre la 30e et la 38e, les Louviérois se sont forgé cinq occasions franches, dont un but.

Bettaieb profitait d’une mauvaise passe de Mohimont pour être lancé en profondeur et faire mouche. Juste avant la pause, Van den Kerkhof héritait d’un ballon perdu par Kourouma pour frapper de loin. Aerts (qui a remplacé Fall blessé), pourtant sur la trajectoire, laissait le cuir passer entre ses jambes.

"On a fait 30 bonnes premières minutes par rapport à notre mise en place puis on est retombé dans nos travers. On a paniqué, on a relancé par l’axe. Cela nous a coûté deux buts. Le second a plombé le mental. C’était cuit à la mi-temps", commentait Xavier Thiry.

Dès la reprise, Delbergue tuait tout suspense d’une frappe en pleine lucarne. "Il y avait un manque d’impact physique flagrant. Tous étaient au courant des qualités de Dahmane, Bettaieb, Delbergue et compagnie. Dans ce genre de match, les joueurs doivent s’arracher pour bouger les adversaires et remporter les 1 contre 1. Ce qui n’a pas été fait."