Même si les belles années sont derrière elle, l’Alliance Cuesmes n’a pas habitué ses plus fidèles partisans à la dernière place


Après sept journées, l’Alliance Cuesmes n’a toujours pas pris le moindre point. Une situation qui commence à peser mais qui a plusieurs explications.

"On s’est dit au club que c’était une année blanche et qu’on allait repartir l’an prochain dans nos nouvelles installations et avec de nouveaux sponsors, confie Hocine Chebaiki. L’objectif est donc simplement le maintien mais les jeunes que nous avons transférés ne sont pas encore prêts. C’est très dur pour le moment. Crois-moi, on souffre."

La chance boude aussi les Verts…

"L’an passé, nous pouvions nous appuyer sur un groupe avec beaucoup d’expérience avec quelques jeunes en soutien. Ici, c’est le contraire vu que tous les cadres sont blessés. Certains, dont je fais partie, doivent même jouer alors qu’ils ont un pépin physique."

Enfin, l’arbitrage est un gros souci pour le moment.

"On voit que l’envie est là mais depuis trois semaines, on se fait allumer par l’arbitre. On tenait le nul à Trivières à un quart d’heure de la fin quand le ref’ m’a sorti pour deux jaunes. Et je n’ai pas commis une faute du match. Nous avons trois exclusions et il y a à dire sur chacune d’elles. On nous met des arbitres qui viennent de P3, qui sont visionnés et qui se font dessus. C’est comme s’ils prenaient du plaisir à dégommer un vieux quand ils en ont un en face d’eux."

Malgré tout, l’espoir reste bien présent à la rue de Frameries et le trio Chebaiki- Huart- Wuillot croit encore au maintien.

"Parce que nous sommes surtout battus en raison de faits de match et que ça pourrait changer. On a aussi des joueurs qui vont revenir dans le parcours. Ce sont des moments difficiles mais c’est justement dans ces moments-là qu’il faut souder le groupe et travailler ensemble. On peut franchement s’en sortir."