Le coureur d’Havré réalisait sa meilleure saison avant de se blesser et de perdre son ami Jimmy Duquennoy


 Auxence Buntinx a été très présent cette saison. L’espoir hennuyer a collectionné les places d’honneur en Belgique et en France, savourant sa nouvelle expérience, celle de rouler pour une équipe hexagonale, au VC Saint-Quentin. En Belgique, il s’est notamment classé quatorzième du National des moins de 23 ans.

"Cela a effectivement été ma meilleure saison au niveau de la régularité" , commente le coureur d’Havré, qui a aussi obtenu la joie des podiums avec une troisième place à Heule. "Je n’avais jamais obtenu de tels résultats. Je ne regrette vraiment pas d’être parti rouler en France. C’est une chouette expérience. J’ai rencontré de nouvelles personnes et une autre façon de courir. J’ai l’impression que dans les clubs français on court plus ensemble, on se tire un peu moins dans les pattes."

Il va donc rester en France l’an prochain. Mais sa belle saison s’est enrayée récemment. Il est lourdement tombé sur une course et a souffert de deux microfractures au coude droit. "J’ai été pris dans une chute collective lors de la dernière manche de la Coupe de France" , décrit-il. "Ma fin de saison a été prématurée."

Mais il a repris le week-end dernier après avoir reçu le feu vert pour recommencer les... entraînements. Une reprise en compétition lancée sous le coup de l’émotion après le choc de l’annonce du décès de son ami Jimmy Duquennoy. "J’ai voulu lui faire honneur", raconte Auxence Buntinx. "Je voulais gagner pour lui. Je suis parvenu à aller dans la bonne échappée. Malheureusement, j’ai souffert de crampes au sprint. Sans entraînement, pas de miracle…"