Lourdement battus face à Gouvy, les Gaumais courrent toujours après un premier succès cette saison


Les Gaumais de Rossignol n’ont toujours pas gagné cette saison. Ils ont juste réussi trois partages. Ils viennent d’être sèchement battus (1-5) sur leur terrain par les promus de Gouvy. Le choc psychologique attendu avec le changement d’entraîneur ne s’est pas produit.

"C’est une défaite cuisante", commentait Nicolas Bassette, le nouveau coach qui a remplacé Jordan Lamote. "Nous avons eu l’opportunité d’inscrire le 2-1 qui nous aurait placés dans une meilleure situation mais sur la phase suivante, nous avons encaissé un but. Nous n’avons pas su relever la tête."

Nicolas Bassette estime que son équipe n’a pas pu rivaliser physiquement. "Nous comptons plusieurs joueurs plutôt frêles alors qu’à Gouvy, ils ont majoritairement des joueurs d’au moins 1 m 80. Nos adversaires ont gagné beaucoup de duels."

Il n’y a pas qu’au niveau des gabarits que les Gaumais ont été insuffisants. "Quand on n’a pas le physique, il faut le mental mais après le 1-2, on n’a jamais su réagir."

Nicolas Bassette est bien conscient qu’il a relevé un challenge difficile mais il ne va certainement pas déjà baisser les bras. "Il va falloir travailler et encore travailler. Nous allons analyser ce qui n’a pas été et essayer d’apporter des corrections. Nous devons aussi espérer les retours de nos blessés. Des joueurs comme Luc Mangabu et Warren Pietquin auraient pu faire du bien dans ce match contre Gouvy. Je pense notamment aux duels. Nous devons aussi travailler la finition. Nous avons vraiment des difficultés de ce côté-là."

Rossignol n’a marqué que 8 buts depuis le début de saison mais en a surtout encaissé 23. C’est la moins bonne défense de la première provinciale. "Contre Gouvy, nous avons eu les possibilités pour marquer mais nous n’avons pas mis le ballon au fond. Et derrière, nous avons été corrigés."