Avant d’accueillir Arlon ce samedi, Marloie s’est repris en amical après la première défaite de la saison

Après six journées sans la moindre défaite, Marloie vient de connaître son premier revers. "C’est le même problème dans tous les groupes amateurs , explique le coach David Maucq. Au début, on écoute le coach, on applique les consignes. Et puis, quand tout va bien, on se dit que l’on n’a plus besoin du staff, que l’on sait comment ça marche. Arrive un peu de relâchement. Je les avais prévenus ! À Ethe, on a ressenti ce relâchement. Les joueurs n’étaient plus aussi appliqués que les semaines précédentes."

Les Marlovanais ont directement tourné la page et ont disputé un bon match amical mardi contre Ciney. "Mes joueurs se sont directement remis en question. Nous avons pu revoir les images du match à Ethe et sur les deux buts, on voit clairement quels sont les joueurs qui ne font pas leur travail. Mais je ne suis pas inquiet. Mes joueurs sont intelligents et vont directement réagir."

Le prochain adversaire, c’est Arlon. Une équipe qui tourne plutôt bien ces dernières semaines. "Nous jouerons chez nous, insiste le coach. À domicile, Marloie doit être un bouclier. Si on s’applique comme lors des autres matches à la maison, Arlon doit être un adversaire comme les autres. Si nous allions à Arlon, ce serait différent."

Ces dernières semaines, il y a du monde à Marloie. "250 personnes pour le match contre Saint-Hubert, presque 200 contre Champlon. À partir de ce week-end, nous lançons une opération parrainage durant laquelle les équipes de jeunes seront mises à l’honneur. Il y aura donc pas mal de parents présents samedi."

La première défaite de Marloie a pour conséquence indirecte qu’il faut maintenant partager la première place avec Habay-la-Neuve. "Au goal-average, nous sommes toujours en tête", rectifie David Maucq qui estime toutefois qu’Habay sera un candidat plus que sérieux au titre. "Ils sont bien mieux armés que nous. Je pense notamment à l’expérience de ce noyau et à son vécu en nationale. Seul point négatif chez eux, c’est l’étroitesse de leur noyau."

Pour rappel, Marloie s’était imposé sur la pelouse habaysienne en début de saison.