L’attaquant d’Ougrée trouve sa place malgré des débuts compliqués

Buteur à deux reprises contre Trooz dimanche, Kevin Crisigiovanni a permis à Ougrée de renouer avec la victoire à domicile. Ses deux premiers goals en championnat le soulagent.

"Ça me fait plaisir car on avait vraiment besoin de gagner et ça met en confiance car mon début de saison fut difficile", confie-t-il.

En effet, ce dernier n’avait pas été repris lors des 5 premières journées. "Au début de la préparation, j’étais aux États-Unis avec ma copine, pendant 21 jours. À mon retour, j’ai eu du mal physiquement. Le groupe s’était bien préparé donc je savais que ça allait être dur de m’imposer, surtout qu’ils enchaînaient les bonnes prestations en championnat. Je comprenais le coach qui ne voulait pas changer une équipe qui gagne."

Depuis , avec 2 titularisations, Crisigiovanni a su se montrer et parvient à se faire une place dans l’effectif ougréen, club qu’il a rejoint cet été malgré la prise de contact d’autres écuries de P1. "Le coach d’Ougrée m’avait déjà approché vers la fin de la saison dernière. Le fait qu’il comptait former une bonne équipe ainsi que la philosophie de jeu qu’il prône m’ont convaincu."

Kevin a pourtant eu un pincement au cœur au moment de quitter Melen. "Si Melen se sauvait, j’y serais resté car on avait un groupe génial. C’est aussi là que j’ai été formé avec mes copains d’enfance. Mais j’avais déjà prévenu l’entraîneur que je voulais rester en 1re provinciale, je voulais me donner un nouveau challenge."

Pour le moment, bien qu’Ougrée manque encore parfois de régularité, l’équipe d’Alain Colomberotto se situe au pied du podium en compagnie de trois autres équipes. "On est un peu passé à côté de nos rencontres lors des matches à domicile. Mais si on reste constant, vu notre potentiel, je pense qu’on pourrait viser le Top 5", conclut Kevin.