Stockay a fait le boulot de bien belle manière et réalise un gros coup.

Un derby ne se joue pas mais il se gagne. Stockay, beaucoup plus concret devant le but, s’est imposé et réalise la bonne opération du week-end en profitant du faux pas de Givry.

"Nous savions qu’en cas de victoire, nous reviendrions dans le sillage du leader. Maintenant, on se retrouve vite en haut ou en bas du classement. Il faut rester calme", expliquait Pauletti, le coach stockali, au terme de la rencontre.

Une victoire que Stockay est allé chercher en faisant preuve de beaucoup de solidarité entre les lignes. "Nous avons assisté à deux mi-temps différentes. Avant la pause, nous avions une bonne animation, notre bloc était compact et haut. Lors de la seconde, nous sommes restés soudés et nous avons profité du manque d’efficacité de Warnant. C’est une victoire importante pour l’état d’esprit du groupe."

Du côté de Warnant on avait, logiquement, l’impression d’être passé tout près de l’exploit. "Nous aurions dû hériter d’un penalty après cinq minutes de jeu et leur premier but vient sur un corner imaginaire. Cependant, il faut admettre que nous avons joué avec notre bonheur en début de seconde période. Nous avons hérité de trois ou quatre occasions franches pour revenir au score. Je n’ai pas grand-chose à reprocher à mon équipe qui a effectué un match complet. Seule la finition a fait défaut dans notre copie. C’est assurément un des matchs les plus aboutis de la saison. Il nous reste à prendre rapidement les dix points qui nous manquent pour assurer notre maintien. Cela doit commencer face à Herstal, la semaine prochaine", concluait Pierre Longuevile, l’entraîneur des visités.