Semaine après semaine, pour leur seconde saison en N2, les Verviétois confirment leurs intentions.

Après avoir loupé la montée la saison dernière, Optique Lecocq Dison veut mieux faire cette année et se positionne comme candidat. 

"Sans vouloir mettre la pression sur le groupe, je dirais que nous devons faire mieux que l’an dernier. C’est-à-dire terminer dans les deux premiers. Sachant que le champion accèdera directement à la N1 et que son dauphin jouera le tour final pour monter, vous connaissez notre objectif", confie Jean-Luc Demortier, le coach et CQ du club. "Notre entame de championnat n’est pas mauvaise même si j’estime que nous aurions pu comptabiliser deux ou trois unités de plus. Malheureusement, paradoxalement, nous sommes plus efficaces à l’extérieur que dans notre salle où nous manquons de de concentration, de rigueur et de régularité. J’ai les joueurs qui ont tous des qualités et il faut, parfois, faire prendre la mayonnaise (rire)", explique-t-il.

C’est Engie CHU Liège qui avait, au terme de la défunte compétition, coupé l’herbe sous le pied à Optique Lecoq Dison. Quels seront, cette année, les adversaires potentiels des Verviétois ? 

"Il faut reconnaitre que le forfait de Inter Huy nous avait été préjudiciable. Nous avions pris le maximum de points dans nos confrontations alors que nos adversaires avaient perdu des points. En remettant le compteurs à zéro, nous étions lésés de quatre unités. Cette saison, au complet, une équipe comme Atlas Liège est, selon moi, la plus forte de la série. Nous devrons également gérer, au mieux, nos deux confrontations face à Rénove C Lambermont . Les derbys sont des rencontres particulières", conclut-il.