Le joueur retrouve la compétition plus d’un an après sa blessure.

Le partage entériné n’a en rien modifié la situation des deux équipes au classement : Dison et Ster-Francorchamps restent côte à côte au pied du podium. Un résultat qui, dans l’ensemble, est accepté sans trop sourciller par les deux camps. Même si l’amertume est un rien plus prononcée chez les Sterlains, rattrapés au marquoir dans le dernier quart d’heure.

"Notre objectif était de conserver le point de départ, avec un plan de jeu très clair que mes joueurs ont parfaitement appliqué, se félicite Vincent Heins. Si ce match nul reste une bonne performance, le contenu de notre prestation est plus satisfaisant que le résultat lui-même. Nous devions inscrire un second but dans cette rencontre."

Dans les rangs disonais, l’information principale réside dans le retour aux affaires de Quentin Dessaucy, pièce maîtresse du secteur défensif. Complètement rétabli d’une déchirure des ligaments du genou, le capitaine des Stadistes disputait ses premières minutes de la saison. Il prend le bon côté de ce 1-1.

"Le plus important était de conserver notre spirale positive (10 sur 12)", estime-t-il. "On doit maintenant faire l’effort nécessaire avant la trêve pour rester au contact de la tête du classement. J’espère qu’elle nous permettra de retrouver un ou deux joueurs parmi nos blessés, de façon à pouvoir aligner une équipe encore plus compétitive."

Parce que le Dison actuel manque notamment de percussion offensive, même si le seul Makiese, sur la touche depuis de longues semaines, ne sera pas nécessairement l’hirondelle qui fera le printemps.