Aujourd’hui, Laurent Castellana est une des valeurs sûres de la D1 amateurs

À 31 ans, Laurent Castellanna est l’un des patrons de Châtelet-Farciennes. Sur le terrain, comme dans sa carrière, le solide défenseur central n’a jamais rien lâché. Portrait.

C’est votre cinquième saison à Châtelet ?

"Je suis arrivé après la montée vers la promotion. Je sortais d’une expérience difficile à Charleroi-Fleurus. J’avais envie de retrouver du plaisir."

Quelques années plus tard, vous évoluez en D1 amateurs…

"Je ne pensais pas pouvoir jouer à nouveau à ce niveau. Au départ, je voulais travailler, profiter de ma famille et pratiquer le foot pour le plaisir. C’est toujours le cas, mais j’ai la chance de le faire à un échelon intéressant."

Que pensez-vous du groupe actuel ?

"Il est plus jeune, mais il a de la qualité. Les nouveaux apportent un plus. L’ambiance est agréable. Il y a du sérieux, mais on sait également profiter des bons moments."

Le spectre de la saison dernière est toujours présent ?

"On n’a pas envie de signer à nouveau onze matches nuls. On veut enchaîner les victoires. On aborde d’ailleurs une partie du calendrier qui devrait davantage nous sourire."

Alex Czerniatynski apporte un plus ?

"C’est un très bon entraîneur. Il forme un bon duo avec son T2. Il sait donner des conseils et parler avec le groupe."

Vous le connaissiez ?

"Il m’avait déjà dirigé, lorsque j’avais 12-13 ans. J’évoluais pour le compte du Standard de Liège. Il se souvenait de moi. C’était plutôt sympa."

Le Standard est un bon souvenir ?

"J’ai pu apprendre énormément de choses. Malheureusement pour moi, à la fin de mon écolage, à l’âge de 17-18 ans, on m’a dit que je n’avais même pas le niveau pour jouer en P1…"

Vous avez prouvé le contraire.

"J’ai toujours joué avec mes qualités. Je me bats sur chaque ballon. Je me donne à fond. J’ai eu la chance d’évoluer en D2 aux Pays-Bas et en D1 en Bulgarie. Je suis assez fier de mon parcours. Il n’est pas terminé. J’ai signé à vie pour Châtelet-Farciennes."