Les départs estivaux cantonnent les ambitions au maintien

Face à Turnhout, l’USL a remporté son premier match de la saison et s’offre un petit bol d’air en laissant quatre équipes derrière elle. "On se devait de gagner face à un concurrent direct, commente Keevin Gonsette, le coach. Nous étions un peu dans le flou à la suite de nos trois revers d’affilée mais nous savions que nos adversaires étaient du calibre du Top 5."

Le haut de tableau, les Lambusartois n’y ont jamais pensé. Tout juste visaient-ils la 7e place de la saison passée. "Le maintien est notre seul objectif", confirme le stratège de l’équipe.

Si les Fleurusiens n’ambitionnent rien de plus, c’est que l’équipe a totalement changé de visage pendant la trêve. Bastien, Bastianini et Debèque ont filé à Morlanwelz, Poulain a arrêté, Nesbitt met sa carrière entre parenthèses et Depouhon a rejoint Belgrade. "C’est ce dernier départ qui a changé la donne. Son expérience nous aurait été très utile. Désormais, je n’ai que Willems et Belli pour apporter de la maturité."

Lambusart a donc transféré pour compenser tous ces départs. Et il faut du temps pour reposer les bases d’un jeu conquérant. "On doit corriger nos rotations défensives car la communication n’est plus au rendez-vous puisque les joueurs se connaissent moins bien. On encaissait beaucoup trop de points pour prétendre à une victoire", détaille Keevin Gonsette.

L’USL tente petit à petit de corriger le tir. Cela a porté ses fruits contre Turnhout, ce qui a permis au groupe d’être plus efficace en transition offensive. Mais l’adversaire n’était pas non plus un ténor de la série contrairement à l’opposant de ce vendredi : Belgrade (3 victoires - 1 défaite). "On espère ne pas se prendre une claque et voir encore des progrès. D’autant qu’il y aura un Depouhon qui peut nous faire souffrir en face." Le chemin à parcourir pour être au point se mesurera sans doute lors de cette rencontre, dans le résultat mais surtout dans la manière.