Le vététiste compte cependant faire moins de cyclo-cross cet hiver.

Auteur d’une très solide saison de VTT chez les juniors, avec une huitième place au championnat d’Europe, une vingt-deuxième position au championnat du monde (où il espérait mieux), une très belle victoire à Beringen dans une manche de la Coupe des 3 Nations et la place de premier Belge au classement mondial (il est vingt-sixième), Clément Horny a troqué son vélo tout terrain contre une monture de cyclo-cross ces dernières semaines.

Comme chaque hiver, le solide cycliste d’Anderlues maintient sa condition sur les épreuves de cyclo-cross. Pour ses débuts dans la catégorie des élites et espoirs, il vient de s’aligner sur trois épreuves. Et il s’est imposé deux fois. "Je préfère m’aligner cette année en France, car le cyclo-cross n’est pas ma spécialité, je n’ai d’ailleurs pas tout le matériel des spécialistes, et ce n’est pas évident de disputer des épreuves en Belgique, tant il y a du niveau chez les espoirs, notamment avec le Britannique Thomas Pidcock ou les meilleurs de Belgique", explique le membre du Merida Wallonie MTB-Team." Je fais partie des meilleurs Belges pour le VTT, mais pas pour le cyclo-cross. Je préfère donc m’amuser en France. Mais j’espère quand même prendre des points en Belgique ou sur des épreuves UCI pour me qualifier pour le championnat de Belgique."

Il compte cependant s’aligner moins souvent que l’hiver dernier sur les épreuves de cyclocross. "Oui, car je l’avais payé physiquement en fin de saison de VTT, j’avais l’impression de ne plus être vraiment frais, je préfère donc ne pas trop en faire cet hiver, car le VTT reste mon objectif prioritaire", termine-t-il.

Avec comme ambition, pour sa première saison chez les espoirs et élites, une qualification pour les championnats d’Europe et du monde.