Avec la manière et l’envie, les Neufvillois en ont planté 4 à Soignies et Poliart

Pour cette rencontre très attendue dans la région du Centre, Grégory Gorez a surpris tout le monde tactiquement. Avec un 5-3-2, les visiteurs ont bloqué le jeu sonégien tout en gagnant le milieu de terrain. Entre les lignes, Massimo Kaminiaris a fait mal à Soignies. "Le coach nous a prévenus une heure avant la rencontre. En alignant cinq défenseurs, il nous a surpris mais quand on voit la victoire, on se dit que ça bien fonctionné."

Il a pourtant fallu aux Rouge et Noir un temps de chauffe dans ce derby. Une faille qu’exploitera parfaitement Van Waeyenberge. Piqués au vif, les Neufvillois vont réagir.

Menés 1-2 à la pause, les Sonégiens ne reviendront plus. Ils n’arriveront pas à mettre en danger Deschryver et connaîtront même la dure loi du contre des pieds de Coppin et de Ndayisaba. 1-4, les Neufvillois tiennent leur victoire de prestige. Pour le jeune attaquant Ndayisaba, ce doublé "fait vraiment plaisir. On voulait réaliser un bon résultat. Maintenant, on peut fêter la victoire".

À Soignies, rien ne va plus à domicile. Valentin Facchinetti regrettait surtout le manque de réaction. "On est battu par une équipe qui en voulait plus. À domicile, ça devient un problème ces défaites. Contre le PAC, on aurait pu revendiquer un point mais aujourd’hui, on a été battus dans tous les duels. Une seule chose à dire : félicitations à Neufvilles !"