Le RIV a fait trembler les pros de Mons-Hainaut en Coupe de Belgique

L’assemblée aurait pu être plus nombreuse, mais les 250 spectateurs présents au Palais du Midi auront vibré avec une équipe du Royal IV Brussels décomplexée et pleine d’entrain.

L’entraîneur Nicolas Joostens avait demandé à ses joueurs de ne pas tenir compte de la qualité de l’adversaire ou de son statut de pro; on peut dire que les Bruxellois n’ont eu peur de rien.

Dans le coup toute la rencontre, l’équipe de TDM1 aura tenu la dragée très haute à Mons-Hainaut.

Lors des vingt minutes initiales, un homme illustre cette bravoure. Alors qu’il se battait dans les raquettes de Régionale 1 la saison dernière, Jean-Patrick Nyamsi faisait jeu égal et même plus avec les intérieurs de D1.

L’armoire à glace du RIV ne se contentait pas de gober des rebonds au nez et à la barbe des pivots pros, il marquait aussi 13 points. Dans son sillage, il emmenait ses coéquipiers en verve à distance. Comme Tuluka, Laït et Morini faisaient mal aux 6,75 m, le RIV poussait d’entrée à 29-15 (12e) et bientôt… 45-22 (17e, écart maximal).

C’en était assez pour les Borains qui retrouvaient un peu d’allant défensif pour recoller à 48-31 au repos. Mons fera parler son physique à la reprise. Tandis que les Bruxellois perdaient peu à peu de leur lucidité, la formation de Daniel Goethals montait dans les tours.

Elle placera un 13-30 en dix minutes pour égaliser à 61 partout. Le dernier quart sera montois, mais les Bruxellois ne rendront les armes qu’au champ d’honneur (77-81 ; 37e), non sans avoir contesté jusqu’au bout le difficile succès borain : 77-90.

Tuluka était fier, mais aussi déçu : "On fait un horrible troisième quart, mais on a longtemps fait jeu égal avec Mons. L’expérience et le professionnalisme de Mons ont fait le reste en fin de rencontre."

Le public aura vibré…

“Je vous parle d’un temps, / Que les moins de vingt ans / Ne peuvent pas connaître…” En plus de célébrer la mémoire du chanteur Aznavour, l’animateur du Royal IV avait choisi ce morceau pour l’entre-deux initial. Un clin d’œil aussi aux belles soirées de basket que le palais du Midi a vécues lors des dernières décennies. Toujours secrétaire du club bruxellois, Olivier De Roy avait déjà vu plus de monde dans la salle mais se montrait satisfait. “On est content, on a fait notre job. Les clubs ont reçu 30 tickets chacun et on a vendu plus de 120 places.”

Ajoutez les jeunes du club et les arbitres, le palais du Midi a rassemblé hier environ 250 personnes. Le secrétaire se montrait déçu par contre par le système de la Coupe : “Les vainqueurs de poule de TDM1 et TDM2 rencontrent les six meilleurs de la Ligue; ce n’est pas logique. Même chose concernant les rémunérations du trio arbitral. Il n’y a pas d’accord entre la Ligue, Prombas et l’AWBB. La Ligue nous facture un peu moins de 900 € pour le trio en gris. Dans mes calculs, on est à moins de 400 €…”