La direction de Walhain a recruté un nouvel entraîneur, assez jeune, pour accompagner Tounde Bossassi

Depuis le départ précipité de Manuel Assado et la promotion de Tounde Bossassi (37 ans), les dirigeants walhinois étaient à la recherche d’un entraîneur adjoint. Et puisqu’ils ont pris l’habitude de surprendre tout le monde, c’est un deuxième entraîneur principal qu’ils ont trouvé.

"Il s’agira d’une collaboration. Nous avons chacun notre mot à dire sur la sélection des joueurs et l’organisation des entraînements ainsi que des matchs", avance David Akinci, qui a déjà pris place sur le banc, lors de la défaite 2-3 contre Hamoir. Un nouveau duo très jeune. "J’ai trente ans, mais ça ne pose aucun souci aux joueurs. Nous faisons peut-être preuve de davantage d’empathie et on les comprend probablement mieux aussi. Puis on est parfois plus direct et honnête avec eux."

Après avoir entraîné des équipes de jeunes à Charleroi, Tubize et Diegem, David Akinci pose ses valises aux Boscailles. "C’était une bonne opportunité, surtout que nous avons la même philosophie de jeu avec Tounde Bossassi. Les entraîneurs précédents voulaient avoir la possession de balle mais l’équipe ne se montrait pas très dangereuse. Nous préférons jouer de manière directe, en allant vite vers l’avant et en cherchant les dédoublements, pour avoir des duels à un contre un sur les flancs. Nous nous sommes d’ailleurs créés plusieurs possibilités contre Hamoir…"

Avant d’accepter cette fonction, le technicien s’est évidemment informé sur l’équipe du Wallonia Walhain. "J’ai lu plusieurs rapports de scouts. Ils décrivaient une équipe un peu désorganisée, avec une mentalité qui laissait à désirer. Qu’il y avait de la tension sur le terrain et en interne également. Nous voulons du coup tous les rassembler et que les liens se resserrent. Pour améliorer cette cohésion, nous voulons faire des choix objectifs, pour justement éviter les malentendus."

Pour cette première à la tête de Walhain, les deux entraîneurs ont énormément échangé. "Le courant passe bien et même dans la défaite, il y avait une bonne entente. Surtout que nous avons le même point de vue sur l’analyse du match."