Le Kényan Bernard Kipkorir a remporté haut la main la Corrida de Namur.

Alors qu’il avait déjà remporté la Corrida du Beaujolais à Marche, le Kényan Bernard Kipkorir Ngeno a remporté facilement la Corrida de Namur. Il a devancé de près d’une minute Bastien Marinx et Raphael Durviaux. Au pied du podium, l’Andennais Joachim Libois ne pouvait pas espérer mieux.

"C’était vraiment dur car cela courait très vite mais je savais à quoi m’attendre car je ne suis pas dans le meilleur de ma forme pour le moment. J’ai participé à la Cross-Cup de Roulers la semaine dernière et cela me reste dans les jambes", explique-t-il.

D’autant que la course est partie sur les chapeaux de roues. "Le coureur kényan s’est envolé directement. J’ai pour ma part essayé de suivre Bastien mais j’ai été lâché dans le premier tour et j’ai tout de suite su que cela serait difficile", poursuit-il.

En progression chaque année, il se rapproche du podium. "J’étais 7e l’an passé, je fais un peu mieux mais c’est surtout dû au travail que j’effectue sur la piste. Il n’y a pas de miracle, cela paye." Le changement de date et d’heure aura été fatal pour la Corrida puisque le nombre de coureurs au départ a été sensiblement plus bas que l’an dernier. Ils étaient 1 177 cette année contre 1 826 en 2017. Moins de participants mais des meilleures conditions de course.

"C’était plus agréable pour courir, nous avons repris les derniers beaucoup plus tard et du coup, c’était beaucoup moins dangereux", souligne-t-il.

Dans les semaines à venir, Joachim a encore de nombreux objectifs à son calendrier. "Je vais faire la Corrida d’Andenne à domicile sur la petite distance pour me faire plaisir. Ensuite, je vais enchainer la Crosscup d’Hannut et le championnat de Belgique avant de préparer ma saison de triathlon où je viserai le championnat de Belgique de sprint", conclut-il.

Du côté féminin, c’est Anaïs Oulukoff qui s’est imposée. Elle a devancé Françoise Jouniaux et Nicole Desille.