La Tournaisienne a arraché une médaille, pourtant amplement méritée, face à l'Azérie Hamidova, en -44 kg.

Quelle journée, ce mercredi, que celle vécue par Lois Petit ! Heureusement pour notre compatriote, elle s'est finalement bien terminée avec une nouvelle médaille de bronze au Mondial juniors après celle déjà décrochée l'an dernier, à Zagreb.

En s'envolant, dimanche, à destination des Bahamas, Lois espérait pourtant décrocher l'or en -44 kg, catégorie où elle avait été sacrée championne d'Europe, mi-septembre, à Sofia. Mais la Tournaisienne n'a pu réaliser son rêve après avoir été battue en demi-finales par la Japonaise Todokoro. Très agressive et plus puissante, celle-ci a pris le dessus sur notre compatriote, pénalisée à deux reprises avant d'encaisser un waza-ari. Menée au score, Lois n'a pu mettre la main sur sa redoutable adversaire, future championne du monde.

Exemptée des huitièmes de finale vu son statut de n°3 mondiale et tête de série n°1, Lois Petit avait déjà livré un combat assez tendu face à la Brésilienne Arraes, dont elle ne se débarrassa qu'après prolongation, mais sur un superbe mouvement.

Troisième, l'an dernier, à Zagreb, Lois n'a pourtant pas tout perdu sur les tatamis bahaméens puisqu'elle a littéralement arraché la médaille de bronze à l'Azérie Hamidova qui a utilisé toutes les ficelles du métier pour fuir le combat, se jetant à terre en mimant une attaque, et ce, sans réaction de l'arbitre. Ce n'est, en effet, qu'après 3'16 en prolongation que l'homme en noir se décida (enfin !) à sanctionner l'adversaire de Lois qui quitta le tatami, le poing levé. Ouf ! La logique sportive a été respectée, mais que ce fut dur...