Le Nivellois de 17 ans a battu, en finale des -68 kg, le Marocain Sekouri d'un seul coup, offrant à la Belgique une neuvième médaille.

Et de neuf pour la délégation belge ! Surtout, une deuxième médaille d'or pour les nôtres... Après celle de Maite Beernaert à la longueur, le karatéka Quentin Mahauden est également monté sur la plus haute marche du podium à l'occasion des Jeux Olympiques de la Jeunesse, à Buenos Aires. Le Nivellois s'est imposé, en finale des -68 kg, au Marocain Sekouri sur le score de... 1-0.

Un seul coup a donc permis à Quentin de battre son pote marocain qui était encore venu en stage, au mois de septembre, à Tubize.

En terminant en tête de la poule A, ce jeudi après-midi, à Buenos Aires, Quentin Mahauden était déjà assuré de monter sur le podium en -68 kg. Le Brabançon, né à Nivelles et affilié à Rebecq, entraîné par son père, Olivier, avait rendez-vous en demi-finales avec le Kazakh Batyrgali, qu'il a écarté sur le score de 3-1.

Du haut de son 1,87 m, pour 66,5 kg, avec le sommet des cheveux teinté en blond (une coiffure qu'il doit à sa soeur, Manon...), Quentin en avait imposé lors des trois combats qu'il avait disputés. Il s'était ainsi imposé face au Monténégrin Boskovic sur le score de 2-0, puis face à l'Italien Ruggiero (7-6) dans un combat où il fut mené 0-3 avant de frapper à trois reprises pour renverser son adversaire et l'emporter.

Opposé à l'Ukrainien Shyroian, Quentin Mahauden avait parfaitement géré la situation, ne prenant, surtout, aucun risque pour signer un match nul, synonyme de demi-finales et donc de médaille.

Cet étudiant en cinquième secondaire à l'Institut Saint-Vincent, à Soignies, section Animation, a donc atteint son objectif en débarquant dans la capitale argentine puisqu'il rêvait ni plus ni moins d'or...

La tête sur les épaules, Quentin a vécu, lors de ces JOJ 2018, sa première expérience multisports, multicultures. Dernier Belge en lice, il était entré dans sa bulle il y a trois jours pour que sa concentration soit maximale. Et elle était à la hauteur de sa détermination. Et ce, pour la première apparition olympique du karaté, un sport dont il est passionné.

Lors de ces JOJ 2018, le bilan de la délégation belge est donc de neuf médailles. Outre notre karatéka, la Belgique compte, sur le plan individuel, l'or de Maite Beernaert en athlétisme (longueur), l'argent de Badr Achab en taekwondo (-73 kg) et de Jules Vangeel en kayak (K1), le bronze d'Alessia Corrao en judo (-63 kg) et de Senna Roos en tir à l'arc. Et, par équipes, l'argent de Simon Morssinkhof en équitation et le bronze de Julien Carraggi en badminton. Et, bien sûr, l'argent de notre équipe masculine de basket-ball 3x3, battue en finale, mercredi soir, par l'Argentine. Sans compter de nombreuses places d'honneur comme, en escrime, avec Jolien Corteyn (sabre) et Axelle Wasiak (épée) ou, en voile, avec Henri Demesmaeker et Frédérique van Eupen (Nacra 15), tous au pied du podium.