Ils s’affrontent dimanche après avoir tous deux perdu des points jeudi.

Alors que la fin du premier tour approche à grands pas, la 8e journée mettra à l’honneur un derby ucclois toujours très attendu. Le Racing reçoit son voisin du Léopold, soit deux clubs qui se portent bien, mais qui se cherchent encore. L’un et l’autre ont d’ailleurs perdu des plumes jeudi soir. "Le match de jeudi n’influencera pas ce derby", souligne Cédric Charlier. "Physiquement, nous avons le temps de bien récupérer. Tout au plus, nous disposons de moins de jours pour analyser l’adversaire. Mentalement, nous ne sommes pas repartis frustrés à cause de ce partage 3-3 face à Gand. Nous avons livré notre meilleure prestation durant les 3 premiers quarts. Dans le dernier, nous commettons des erreurs à la balle."

Même si les noyaux ont peu changé par rapport à la saison dernière, le style de jeu a évolué. D’un côté, le Léopold a affûté son press et récupère de nombreuses balles. Dans le camp du Racing, les arrivées de Woods et Wegnez ont redessiné l’échiquier. "La balle a roulé pour nous", reconnaît l’attaquant du Racing. "Nous avons connu des succès à l’arraché. Nous avons mis du temps à nous trouver. Je ne pense pas que nous sommes favoris. Les deux équipes ont des chances de l’emporter."

Le White Star, qui vient de remporter son premier match, tentera de prolonger la série de défaites du Dragons alors que le Braxgata aura à cœur de confirmer la fin de sa traversée du désert en recevant la Gantoise. Antwerp et Herakles ont beaucoup à se faire pardonner alors que l’Orée essayera d’honorer son statut de trouble-fête au sommet du classement. Quant au Beerschot, il s’attaque à l’invincible Watducks avec la ferme intention de garder le Dragons et le Braxgata derrière lui au ranking du groupe A.