Les Blackhawks de Chicago ont battu Winnipeg cette nuit 6-2, lors du championnat nord-américain de hockey sur glace (NHL). Si le score a des allures de correction, ce n'est pas ce qui retient l'attention des médias...

A l'entrainement, le titulaire des Blackhawks, Anton Forsberg, s'est blessé. Pas de soucis: Collin Delia est monté sur la patinoire. Mais à 14 minutes de la fin du match, Delia s'est à son tour blessé. Les Blackhawks ont donc dû faire appel au "gardien d'urgence", une règle spécifique qui permet de faire signer un contrat...d'une journée à un joueur. Après sa journée de travail en tant que...comptable, Scott Foster était donc présent "au cas où" dans les tribunes. L'homme de 36 ans s'est retrouvé d'abord retrouvé sur le banc de la franchise de Chicago, à la blessure de Forsberg, avant de monter sur la patinoire. L'ancien gardien de l'Université de Western Michigan n'a pas eu froid aux yeux: en quatorze minutes, il a en effet arrêté 7 tirs de Winnipeg ! Le tout alors que Foster n'avait plus joué dans une ligue depuis 2006... "C'est particulier de faire son vrai travail dans la journée et de vivre son rêve le soir-même", a souri le héros du jour. "Je suis comptable le jour. Donc, quelques heures avant le match, j'étais encore assis à mon bureau, derrière mon ordinateur. Et maintenant, je suis devant vous, les journalistes, après avoir joué plus de 14 minutes en NHL."

Foster a bien été aidé par ses équipiers d'un soir. "Il a été super", commentait ainsi le défenseur Brent Seabrook. "Les gars ont fait ce qu'ils pouvaient pour l'aider. Il a réalisé de superbes arrêts. C'était une soirée sympa."

Le gardien d'un soir n'en revient pas de la chance qu'il a eue. "C'est quelque chose qu'on ne pourra jamais m'enlever", expliquait encore Foster. "C'est quelque chose que je pourrai raconter à mes enfants, qui le diront à leurs copains. J'ai eu un gros choc quand j'ai appris que je devais me mettre en tenue - avant le match - mais après, c'est une sorte de grand black-out. Je n'ai pas entendu grand-chose quand j'ai dû rentrer, seulement : 'Mets ton casque.'"

Foster a donc été désigné homme du match. Et il aura des anecdotes à raconter à la machine à café ce vendredi. "Au bureau, je dirai que j'ai arrêté 30 tirs et qu'on a gagné 1-0", rigole-t-il.