Le Wales Rally GB n'arrête pas de rebondir, le championnat aussi !

Comme attendu la 2e longue journée du Wales Rally GB nous a apporté son lot de coups de théâtre, le championnat rebondissant à deux reprises.

Cela débutait dans l'ES11, la deuxième du jour, par la sortie de route de Thierry Neuville perdant une cinquantaine de secondes, bêtement posé dans un petit ravin et ne devant son salut qu'à l'aide d'une dizaine de spectateurs remettant sa Hyundai sur la route.

« A force de rouler à ce rythme de fou depuis le début de l'année, cela devait bien arriver à un moment, » philosophait le Belge. « C'est ma première faute depuis la première spéciale du Monte-Carlo. »

Une erreur qui aurait pu lui coûter son leadership du Mondial. Rétrogradé au 8e rang, notre compatriote s'imaginait déjà prendre le départ du Rally d'Espagne en deuxième position derrière Ott Tanak dans trois semaines...

Mais alors qu'il semblait avoir course gagnée avec plus d'une quarantaine de secondes d'avance, l'Estonien était contraint à l'abandon au départ de l'ES16 suite à une chute de pression d'eau consécutive au bris du radiateur suite à un choc, visiblement à la réception d'un jump. Dépité, l'autoritaire leader de l'épreuve se couchait sur la route de désespoir après avoir dû jeter le gant et vu s'envoler ses chances de prendre pour la première fois les commandes du championnat. Le pilote Toyota a toutefois eu le bon réflexe en coupant de suite tout pour préserver son moteur et avoir la chance de repartir demain pour tenter d'inscrire les 5 points de la Power Stage. Il pourrait alors ne pas perdre trop d'unités face à Thierry Neuville qui ne fera de toute manière pas carton plein et semblait assurer une 8e place qui devrait, après que ses deux équipiers se soient effacés, lui valoir un 6e rang, soit 8 points seulement. Dans des conditions normales, le 5e rang de Mads Ostberg, seulement 21 secondes devant lui devrait également être sa portée au terme d'une dernière étape longue de 5 spéciales et 55 km.

Les fans belges sont du coup devenus aussi grands supporters de Jari-Matti Latvala en lutte pour la victoire et revenu à 4.4 secondes de Sébastien Ogier avant les cinq dernières spéciales dominicales. Le Finlandais va tout faire pour accrocher la victoire et empêcher le Français d'inscrire 25 points. Voilà qui ferait bien les affaires de notre compatriote. Car dans le cas de figure actuel, le quintuple champion du monde reviendrait à six unités du Belge, sans tenir compte bien sûr du résultat de la Power Stage qui, pour la première fois de l'histoire, ne se disputera pas dans l'ultime spéciale du jour mais bien lors de la 2eme sur cinq. « Je ne prends plus de risques, je veux juste m'assurer d'avoir une bonne position sur la route pour la Power Stage, » indiquait ce soir Thierry. Et si ses équipiers n'ont pas eu la consigne de lâcher avant la dernière spéciale de ce samedi, c'est qu'il considère que la 2e position sur la route derrière Elfyn Evans pourrait être la meilleure. C'est ce que semblait en tout cas indiquer les très bons chronos signés aujourd'hui par son équipier Andreas Mikkelsen.

« Je sais que Toyota joue aussi le championnat constructeur, mais je vais tout donner pour essayer de remporter ce rallye. J'ai commis une petite erreur en calant dans une épingle dans la dernière, mais ce n'est pas encore fini,» promettait Jari-Matti Latvala, prêt à venger son équipier Ott Tanak.

« C'est dommage ce qui est arrivé à Ott, sur un autre niveau ici, mais cela m'a propulsé en tête de la course. Je ne peux pas gâcher cette opportunité de me relancer dans la course au titre. 25 points seraient évidemment mieux que 18 mais je ne sais pas si je dois vraiment tout risquer à ce stade. Je vais voir. Je suis content de ma journée,» indiquait Sébastien Ogier parti 5e ce matin et rentré en tête.

Une chose semble certaine, sauf nouveau rebondissement, les écarts en tête du championnat entre les trois candidats au titre risquent d'être encore plus serrés demain soir. Mais le Belge devrait garder l'avantage...