Une heure après un terrible orage qui devrait transformer la poussière en boue faire les affaires de Thierry Neuville demain matin, les concurrents du Rallye de Turquie ont disputé la première super spéciale dans les rues de Marmaris.
Une étape show sans intérêt courue en bord mer, les pilotes enchaînant les lignes droites, quelques épingles et des tours de ronds-points avec au milieu un jump artificiel sur lequel les WRC rebondissaient plutôt que de décoller. Ce qui a d’ailleurs valu une première frayeur à Sébastien Ogier, piquant du nez et incapable de freiner à temps pour le virage suivant. Pointé à 7,5 secondes, le pilote Ford a déjà perdu plus de quatre secondes sur Thierry Neuville, crédité du quatrième chrono.
Sur un tracé encore partiellement humide, le scratch était à mettre à l’actif d’Andreas Mikkelsen, seul à oser le pari des pneus tendres sur sa Hyundai alors que tous ses rivaux ont chaussé les gommes dures. Le Norvégien a devancé la C3 WRC de l’Irlandais Craig Breen de 2.5 secondes et la Toyota Yaris WRC d’Ott Tanak de 2.8. Notre compatriote pointe à 3.1 de son équipier et voisin, 3 dixièmes devant la Skoda du leader WRC2 Jan Kopecky et 4 dixièmes devant la Toy d’Esapekka Lappi.