Un choix de pneumatiques audacieux a propulsé le pilote Citroën en tête de l'épreuve à deux spéciales du but. Bataille intense juste derrière entre Latvala, Ogier et Neuville séparés par sept secondes et demi !

Avant-dernière manche du Mondial WRC, ce Rallye d'Espagne ne cesse de rebondir et de nous enthousiasmer. Reparti 3e ce matin, Sébastien Loeb a été le seul à oser le choix audacieux des pneus durs pour affronter deux spéciales séchantes. Pari gagné avec deux scratches et la tête du rallye pour le nonuple champion du monde désormais à deux spéciales d'une neuvième victoire historique en Catalogne.

« Je savais que bien chauffées ces gommes représentaient le bon choix pour les conditions de ce matin avec des routes encore partiellement humides, »confessait l'Alsacien tout heureux du bon coup joué. «Bravo à Seb et Citroën d'avoir osé ce choix. Dans ma position, avec le titre en jeu, c'était un peu trop risqué, » expliquait pour sa part Sébastien Ogier redescendu à la 3e place à 3.7 de Jari-Matti Latvala (Toyota) désormais 2e et 3.8 seulement devant Thierry Neuville doublant Elfyn Evans et remontant au grand galop sur son rival pour la couronne mondiale.

« On va tout donner dans les deux dernières pour tenter de coiffer Seb sur le fil, »avouait Thierry, le meilleur des pilotes non chaussés des gommes tendres ce matin.

Dani Sordo 5e a également gagné une place au détriment de la Fiesta d'Evans, tandis que Ott Tanak est logiquement repassé 7e, devant Esapekka Lappi.

A 10h50 et 12h18, ce sera la répétition des deux tronçons de la matinée. Avec les habituels 5 points bonus pour la dernière spéciale. « Vu le rythme affiché par Loeb et la Citroën, cela ne sera pas facile d'aller les chercher, » admettait Ott Tanak. « On va voir à pneus égaux ce que cela donne... »

A l'heure actuelle, Thierry Neuville est repassé en tête du championnat virtuel avec 5 points d'avance sur Ogier. Mais tout peut encore basculer dans les heures à venir. Dans un sens comme dans l'autre.