Le pilote Hyundai a terminé la journée en beauté avant la grosse journée de samedi.

En signant cinq meilleurs temps sur six dans les forêts galloises, Ott Tanak a confirmé qu’il était vraiment l’homme en forme du moment en WRC. « Les conditions n’étaient vraiment pas faciles aujourd’hui avec des constants changements d’adhérence, la boue et la pluie en fin d’étape, » racontait le pilote Toyota vainqueur des trois dernières manches WRC.

Au terme de la première étape, l’Estonien a profité des abandons des Ford d’Elfyn Evans (2e en début de parcours) suite à des problèmes électriques en liaison mais aussi de la sortie de route de Teemu Suninen lors de la dernière spéciale (après avoir tapé un rocher cassant sa suspension) pour mener avec une avance déjà conséquente de 28.8 sur Thierry Neuville.

Mal parti, sixième en début de journée, notre compatriote ne s’est pas énervé et, comme il en a pris la bonne habitude, a profité de son expérience pour améliorer les réglages de sa Hyundai et remonter au classement au fil des spéciales. « Ce matin, la voiture ne faisait pas ce que je voulais. Cela glissait vraiment beaucoup et ouvrir la route constituait un handicap car on n’avait pas les lignes des autres. »

Mais après avoir signé un meilleur temps dans la spéciale show de Slate Mountain, il a modifié son set-up et l’après-midi s’est nettement mieux passée avec un 2e chrono puis un scratch dans l’ultime spéciale où la pluie l’a bien aidé. « En fin de journée, le grip était nettement plus constant et j’ai pu retrouver la confiance et attaquer un peu plus. »

Mais derrière lui, la chasse était ouverte avec trois pilotes groupés à moins de dix secondes de notre représentant avec dans l’ordre les deux Toyota de Jari-Matti Latvala et Esapekka Lappi, tous deux coupables de petites erreurs, et la Ford de Sébastien Ogier retardé en matinée par un souci de boîte de vitesses: « J’ai perdu l’usage de la 1ère et la 2ème vitesse dans l’ES4, » racontait le Français. « Cela m’a coûté en tout une vingtaine de secondes, un vrai désastre. Donc au final, cette 5e place, pas loin du podium et de Thierry Neuville n’est pas encore trop catastrophique. La journée de samedi s’annonce très longue. Il faudra éviter les embuches. Mon objectif est de remonter 2e. »

Au programme de samedi, 9 spéciales totalisant 150 km chronométrés sans la moindre assistance, juste un changement de pneus autorisés à mi-étape. Voilà qui promet encore quelques rebondissements…