Pour la première fois, la Thaïlande accueille le MotoGP ce week-end. Sur le circuit de Burinam, la première journée d'essais libres a été marquée par la chute spectaculaire de Jorge Lorenzo.

Déjà passé par-dessus sa Ducati il y a deux semaines dès le premier virage du Grand Prix d'Aragon, Jorge Lorenzo s'est offert un deuxième highside (une chute provoquée lorsqu'au maximum de l'inclinaison de la moto, le pilote réenclenche trop tôt l'accélérateur) ce vendredi lors de la deuxième séance d'essais libres.

Touché au pied il y a deux semaines en Espagne, le triple champion du monde de la catégorie reine a ainsi de nouveau lourdement chuté et a dû être évacué sur civière, mais ne souffre d'aucune fracture comme l'a annoncé son équipe sur Twitter. "Il souffre d'ecchymoses à son poignet gauche et à sa cheville droite", explique Ducati.

Complètement détruite par la violence du choc, la monture du Majorquin de 31 ans serait à l'origine de ce crash, comme l'a confirmé Pablo Ciabatti. Le directeur sportif de la formation italienne a donné quelques détails sur l'impressionnant accident dont a été victime son pilote. "Le son des images télévisées témoigne que quelque chose d'étrange s'est passé" a-t-il déclaré. "Dès que la moto sera de retour dans le garage, nous téléchargerons les données pour comprendre ce qui s'est passé."

Reste que les nombreux débris générés par ce crash ont également provoqué la chute de Xavier Siméon. Le pilote belge qui est apparu très énervé auprès des commissaires de piste, qui n'ont brandi le drapeau rouge pour interrompre la séance qu'après sa chute.