Pour Stoffel, il est de plus en plus dur de se battre "pour rien"

Parti finalement quinzième après avoir écopé d'une pénalité pour changement de boîte de vitesses, Stoffel Vandoorne s'est classé 16e du GP de Russie, à un tour du vainqueur et bien loin de son équipier Fernando Alonso pourtant parti derrière lui suite lui aussi à une rétrogradation.
"Mon départ n'a pas été mauvais mais je me suis retrouvé dans un bouchon au premier virage où j'ai dû prendre l'échappatoire pour éviter un crash. Dès lors, j'ai perdu d'emblée quelques places. Seules les Toro Rosso étaient encore derrière moi. J'ai réussi à redoubler Sirotkin puis, après mon arrêt, je me suis retrouvé tout seul en piste."

Un changement de pneus trop tardif selon le Belge qui a effectué son pitstop au 12e tour alors que son équipier Fernando Alonso était rentré 6 rondes plus tôt. "On n'a pas opté pour la bonne stratégie. On est rentré beaucoup trop tard. Cela m'a coûté une dizaine de secondes et deux places. Mais au final cela ne change pas grand chose. Nous étions un peu plus compétitifs qu'en qualifications mais pas assez rapides pour pouvoir viser les points. On savait que sans voiture de sécurité ou accidents, on allait encore devoir se battre pour rien. C'est de plus en plus dur à vivre. Enfin, en fin de course, j'ai tout de même eu la satisfaction de doubler Carlos Sainz."

L'Espagnol qui remplacera Fernando Alonso l'an prochain. S'il ne décroche pas son premier podium d'ici à la fin de la saison, ce qui est très peu probable, c'est la première fois de son histoire que McLaren alignera deux pilotes n'étant jamais montés sur un podium en F1.