Le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) s'est offert samedi la pole position du Grand Prix de Russie devant les rivaux au Championnat du monde de F1, son coéquipier britannique Lewis Hamilton et l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari).

Le circuit de Sotchi est celui sur lequel Bottas avait remporté sa toute première victoire dans la catégorie l'an dernier.

L'autre Finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari) complètera la première au départ dimanche à 14h10 (13h10 françaises/12h10 GMT).

Bottas a dominé son coéquipier Hamilton, qui a raté son deuxième et dernier tour en Q3 (dernière partie des qualifications), pour 145/1000 et Vettel pour 556/1000, signe du manque de rythme de la Scuderia ce week-end.

S'élancer en pole position n'est toutefois pas une garantie de victoire comme l'a démontré Bottas l'an dernier, en dépassant les Ferrari, qui s'étaient qualifiées devant lui, au départ.

Le Danois Kevin Magnussen (Haas), 5e, est le "meilleur du reste", devant le Français Esteban Ocon (Force India), dont l'avenir en F1 est toujours plus qu'incertain pour 2019, et le Monégasque Charles Leclerc (Sauber), en partance pour Ferrari l'an prochain.

Le Mexicain Sergio Pérez (Force India), le Français Romain Grosjean (Haas) et le Suédois Marcus Ericsson (Sauber), rétrogradé dans le rôle de troisième pilote de l'écurie suisse la saison prochaine, complètent le top 10.

Voués à s'élancer en fond de grille après avoir changé leurs moteurs et, pour les Red Bull, leurs boîtes de vitesse, le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), l'Australien Daniel Ricciardo (Red Bull) et le Français Pierre Gasly (Toro Rosso) n'ont pas pris part à la Q2.

Les Renault, en difficulté depuis le début du week-end, ont fait de même pour se contenter des 11e et 12e places au départ.

Eliminés dès la Q1, le Russe Sergey Sirotkin (Williams), le Belge Stoffel Vandoorne (McLaren), le Canadien Lance Stroll (Williams) et l'Espagnol Fernando Alonso (McLaren) occuperont les 7e et 8e lignes, devant les pilotes Red Bull et Toro Rosso.