L'Espagne s'est inclinée face à l'Angleterre lors de son 3e match de Ligue des Nations.

"Cela n'a pas été notre meilleure soirée, c'est une évidence. Nous ne nous attendions pas à souffrir autant, nous avons eu du mal à effectuer notre pressing et l'adversaire s'est créé des occasions de contres", a déclaré Luis Enrique, le sélectionneur de l'équipe d'Espagne, à l'issue du match qui l'opposait à l'Angleterre, dans le cadre de la Ligue des Nations de football (2-3). Un revers à domicile face à l'équipe aux Three Lions ne s'était plus produit depuis 1987.

"Nous avons été imprécis, nous avons eu du mal dans les relances et puis il y a eu des erreurs individuelles. Le premier but a été un coup de fouet pour eux et un coup de poignard pour nous. La première période a été très douloureuse mais je veux tirer une lecture très positive de la deuxième période. Le résultat est exagéré mais je pense qu'il est mérité pour l'adversaire. Il nous reste un match de Ligue des Nations à jouer à l'extérieur (en Croatie en novembre, NDLR) et nous devons gagner pour nous qualifier, voilà la meilleure nouvelle: nous dépendons encore de nous-mêmes", a déclaré le sélectionneur.

"Je suis un entraîneur expérimenté, avec beaucoup de caractère et je suis prêt pour n'importe quelle petite fête. (Sur l'Angleterre) Ils ont très bien défendu, ils sont ressortis très rapidement avec Kane, Sterling et Rashford qui sont des joueurs de classe mondiale, surtout quand ils ont des espaces. En première période, l'adversaire nous a été supérieur (...) Il nous a manqué 10 minutes à la fin pour renverser le score mais tout le mérite en revient aux joueurs", a-t-il toutefois ajouté.