L'entraîneur de Charleroi ne compte pas snober les Mauves

Quatre jours après la désillusion vécue en Coupe de Belgique avec l'élimination des œuvres du Racing Genk (1-3), les Zèbres vont disputer, dimanche (18h), un nouveau match face à une des grosses cylindrées de notre compétition, Anderlecht. Revenus dans le top 6 après un début de saison difficile, les Carolos tenteront de confirmer leur bonne forme du moment (neuf points sur neuf en championnat) face à une équipe anderlechtoise qui reste, elle, sur deux revers (à Saint-Trond et contre Genk). Mais ce n'est pas parce que les courbes de forme des deux formations suivent des directions opposées que Charleroi se déplacera au Parc Astrid en terrain conquis.

"Anderlecht n'est pas un club en crise, expliquait Felice Mazzù, l'entraîneur du Sporting hennuyer, ce vendredi. Les Mauves sont actuellement quatrièmes. C'est un club qui a changé de président, qui a changé de philosophie. Et ce n'est pas parce que c'est Anderlecht que cela se fait en un coup de baguette magique. Il faut du temps pour réussir sa mutation. Anderlecht est un club qui cherche les meilleurs solutions pour se reformer avec des nouvelles personnes à la tête du club. Les Bruxellois ont trente points et sont toujours bien placés. Ce n'est pas l'Anderlecht comme tout le monde l'attend, par rapport à son nom et sa vie dans le football belge et européen. Mais je pense qu'Anderlecht va revenir très vite l'Anderlecht du passé. »

Pour ce match, Felice Mazzù sera privé des services de Steeven Willems qui sera remplacé dans l'équipe par Nurio.

"Je pense que Nurio a fait dans le passé des bons et des moins bons matches, expliquait le T1 du Sporting. Au niveau de son positionnement je trouve qu'il a bien progressé par rapport à son arrivée au club. A un moment donné j'ai choisi de lancer Steeven avec un rôle plus défensif, presque comme un troisième défenseur central. Steeven et l'équipe ont fait des bons matches et donc je n'ai pas changé pour garder de la continuité. J'ai parlé avec Nurio avant le match contre Genk et il sait très bien ce que je voudrais qu'il améliore. Il aura l'opportunité ce dimanche de me montrer qu'il aura tiré les leçons de ce qui a moins bien fonctionné dans le passé."

En plus de Willems, le T1 de Charleroi devra se passer des services de Javier Martos et Rémy Riou qui sont blessés.