Ivan Leko sera à l’entraînement du club de Bruges ce vendredi matin, nous assure son avocat.

Après avoir passé la nuit de mercredi à jeudi en détention, dans les locaux de la PJF de Hasselt, c’est libre qu’est sorti ce jeudi en fin de journée Ivan Leko. L’entraîneur de Bruges est inculpé pour blanchiment mais sa remise en liberté n’est accompagnée d’aucune condition.


Dès 17 h ce jeudi sur DH.be, Walter Van Steenbrugge, avocat d’Ivan Leko, entraîneur du club de Bruges, nous confirmait que son client serait bel et bien à l’entraînement du club de Bruges ce vendredi matin. "Mon client a été libéré sans conditions !", s’exclame le pénaliste flamand, ajoutant que l’entraîneur ne devra se justifier que sur un montant perçu il y a quelques années. Selon nos infos, il s’agit d’un salaire versé il y a quatre ans. "Mon client va fournir des documents justifiant ce montant. C’est tout ce qu’on lui reproche. Il est temps de cesser d’associer Ivan Leko aux autres volets de cette affaire. Il n’est nullement concerné par le reste. Ce sont des allégations ", insiste Walter Van Steenbrugge.

Toujours selon son avocat, le coach du FC Bruges, envisage à présent des actions pour répondre aux dommages occasionnés à son image

Quant à l’ancien manager du sporting d’Anderlecht, Herman Van Holsbeeck, il a été libéré dès mercredi soir. Il n’est donc plus aucunement lié à ce vaste dossier de fraudes liées au football. Son avocat, Daniel Spreutels insiste : "Mon client a été libéré sans aucune condition. Il n’a pas été inculpé. Il a été entendu et s’est longuement expliqué. C’est un dossier qui concerne quasi la totalité des clubs belges. Son audition n’est dès lors pas surprenante puisqu’il est l’ancien manager d’Anderlecht. Il a donné toutes les explications nécessaires aux enquêteurs et il a pu rentrer librement chez lui."

Raison pour laquelle le nom de Herman Van Holsbeeck n’a pas été cité hier au cours de la conférence de presse.