Mehdi Carcela, lui aussi, voulait retenir le positif de cette 2e défaite en Europa League.

Buteur, Mehdi Carcela a longtemps cru que son but allait être celui de la victoire. "C’est frustrant de marquer et qu’à l’arrivée, cela n’apporte rien", regrettait le capitaine à l’issue de la rencontre.

Des regrets, Carcela en nourrissait également quant à la vague d’occasions manquées par les siens. "On aurait pu tuer le match en première période et en Coupe d’Europe, cela se paye cash quand tu ne concrétises pas tes occasions. Cela s’est joué sur des détails et Krasnodar a marqué deux buts en trois minutes. On a peut-être été trop gentils derrière. On va devoir cravacher pour espérer une qualification."

Pour ce faire, il faudra réaliser le carton plein et espérer un faux pas des Russes.

"On doit faire un six sur six, ce qui veut dire battre Séville. Ce sera difficile mais, chez nous, on est capable de le faire et on y croit. Avec ce qu’on a montré en Russie, on a prouvé qu’on pouvait rivaliser avec de grosses écuries."

Mehdi Carcela tentait ensuite d’expliquer comment le match a pu basculer en trois minutes.

"On aurait pu être davantage concentré sur ces deux buts. Il y a peut-être un manque de concentration. C’est une leçon à retenir car on était plus fort qu’eux mais ils prennent les trois points…"

À Krasnodar, comme à Séville, les Liégeois auront donc grandi. "Cela fait partie de notre apprentissage et on prend de l’expérience. C’est une de nos meilleures prestations à l’extérieur sur la scène européenne. On a fait déjouer Krasnodar durant plus d’une heure. La fatigue a peut-être joué un rôle en fin de match mais j’opterais plutôt pour un manque de concentration sur les deux buts."

D’un point de vue personnel, Carcela a répondu présent alors qu’il était à nouveau aligné dans l’axe. "Oui, j’adore venir de la droite mais j’ai prouvé que je pouvais aussi jouer devant quand il faut aider l’équipe."