Les Saint-Gillois ont attendu la seconde période pour perforer le mur campinois.

Union - Westerlo 2-0

Dans ce match au sommet, l’Union avait l’occasion de prendre seule les commandes de la D1B. Pour cela, il fallait vaincre une formation de Westerlo (2e) venue avant tout pour défendre. Avec un système à cinq défenseurs en perte de balle, Bob Peeters avait demandé à ses joueurs de jouer bas et de bloquer toutes les lignes de passes, de quoi empêcher les flèches Tabekou, Tau et Niakate de prendre la profondeur qu’ils affectionnent tant.

Guère mis en danger, hormis sur une frappe de Naessens bien détournée par Saussez, les Unionistes faisaient circuler le ballon jusqu’au rectangle adverse mais ne parvenaient que trop rarement à percer le mur campinois.

Il faudra finalement attendre la seconde période et cette percée fulgurante de Tau, ponctuée par une frappe croisée du gauche pour voir l’Union trouver la faille et enfin s’offrir les espaces souhaités.

Il ne fallait d’ailleurs que quelques minutes à Tau pour forcer Soumah à la faute de main dans son rectangle, de quoi permettre à Selemani de doubler la mise et d’assurer un succès qui place l’Union seule en tête.

Union: Saussez, Vega, Perdichizzi (59e Moreno), Peyre, Iriondo, Besuschkow, Mehlem, Selemani, Tabekou (82e Fixelles), Niakate, Tau (90e Ferber).

Westerlo: Van Langendonck, Oto’O, Biset, Dewaele, Soumah, Van Den Bogaert, Alessandro (60e Buyl), Van Eenoo, Rommens (72e De Schryver), Abrahams, Naessens.

Arbitre: M. Pirard.

Avertissements: Biset, Van Den Bogaert, Soumah, Tabekou, Buyl, Mehlem.

Les buts: 54e Tau (1-0), 70e Selemani sur pen. (2-0).