Mertens monte au jeu et permet à Naples de sauver un point contre la Roma.

Le Napoli a partagé 1-1 face à l'AS Roma dimanche au stade San Paolo lors de la 10e journée de Serie A. Monté au jeu à la 56e minute, Dries Mertens a inscrit le but égalisateur à la 90e minute pour enfin concrétiser la domination de son équipe. Au classement, les Napolitains restent deuxièmes mais sont relégués à six points de la Juventus.

En confiance après sa prestation convaincante face au PSG mercredi en Ligue des Champions, Naples a bien débuté la rencontre en mettant le portier de la Roma Robin Olsen directement sous pression. Mais après une grosse occasion gaspillée par Fabian Ruiz, c'est la Roma qui a frappé fort pour l'une de ses premières offensives en faisant 0-1 grâce à Stephan El Shaarawy, esseulé au point de penalty (14e).

Naples a naturellement réagi mais Olsen a à chaque fois sorti le grand jeu pour écarter le danger. Redoutable en contre, la Roma aurait bien pu rentrer au vestiaire avec deux buts d'avance si Albiol n'avait pas sauvé le ballon devant la ligne sur une frappe d'Edin Dzeko (35e).

En deuxième mi-temps, le scénario ne changeait pas avec un Napoli toujours dominateur et une Roma défensive. Les différentes tentatives napolitaines n'aboutissaient pourtant pas alors que Mertens se voyait refuser deux buts pour hors-jeu. Monté avec la rage au ventre, le Diable Rouge ne se laissait pas abattre et finissait par valider le but du 1-1 en surgissant au deuxième poteau sur une frappe croquée de Callejon pour inscrire son 4e but en Serie A cette saison. Déjà buteur contre Paris en semaine, il gâchait ainsi la fête de Daniele De Rossi qui disputait son 450e match en Serie A.

Meunier et le PSG battent Marseille au Vélodrome et signent un 11e succès de rang

Intraitable dans l'Hexagone, le Paris Saint-Germain a enchaîné un onzième succès en autant de rencontres de Ligue 1 dimanche en venant à bout de Marseille 0-2 au Vélodrome. Titulaire, Thomas Meunier a disputé toute la rencontre.

Après une première période plus équilibrée que prévu avec des Marseillais vaillants, c'est le PSG qui a pris le match en main au retour des vestiaires. Pour faire face à des Parisiens plus insistants, l'OM a pu s'appuyer sur Dimitri Payet qui a envoyé quelques ballons vicieux du côté du gardien du PSG, Alphonse Aréola.

Afin de rompre l'équilibre de cette rencontre, Thomas Tuchel a joué la carte Kylian Mbappé à la 62e minute. Le jeune champion du monde n'a mis que trois minutes pour faire parler sa pointe de vitesse et faire trembler les filets (65e).

En prenant l'avantage, les Parisiens ont aussi nettement pris l'ascendant psychologique et sont passés près du 0-2 avec Mbappé (72e et 75e) et Meunier (77e).

La fin de rencontre était le théâtre du forcing marseillais mais les hommes de Rudy Garcia ne pouvaient faire mieux qu'une frappe sur l'extérieur du poteau de Jordan Amavi (79e). Pire, ils se faisaient surprendre en contre et concédaient le but du 0-2 à Julian Draxler (90e+5).

Au classement, Paris domine avec 33 points sur 33 alors que Marseille, qui n'a plus battu Paris depuis 2011, est 5e.

Ce duel emblématique du championnat français a été marqué également par des évènements extra-sportifs. Six personnes ont en effet été interpellées et quatre policiers ont été blessés lors de heurts entre supporters marseillais et forces de l'ordre quelques heures avant le coup d'envoi de la rencontre. La Sécurité publique a estimé entre un millier et 1.500 le nombre de "fauteurs de troubles" qui ont notamment allumé des fumigènes et fait exploser des bombes agricoles.

Souffrant du dos, Eden Hazard n'était pas présent lors du succès 0-4 de Chelsea face à Burnley dimanche. En face, Steven Defour a quant à lui disputé toute cette rencontre comptant pour la 10e journée de Premier League.

Dominateurs, les Blues n'ont pas tardé à concrétiser leur supériorité grâce à Alvaro Morata (22e). En deuxième période, l'équipe de Maurizio Sarri a déroulé grâce aux buts de Ross Barkley (57e), Willian (62e) et Ruben Loftus-Cheek (90e+2). Au classement, ce succès permet à Chelsea (23 pts) de rester dans le sillage de Liverpool (26 pts).

Dans le même temps, l'équipe de Christian Benteke, Crystal Palace, a tenu Arsenal en échec 2-2. Blessé au genou, le Diable Rouge n'était pas présent. Les Eagles sont 14e de Premier League avec 8 points.

En France, Bjorn Engels et Thomas Foket ont joué 90 minutes lors du succès 0-2 de leur équipe Reims à Rennes. Après 11 journées de Ligue 1, Reims est 9e avec 14 points.

En Serie A, Sofian Kiyine est monté au jeu pour la 4e fois de la saison sous le maillot du Chievo Vérone face à Cagliari. Lors de la 10e journée, les Véronais se sont inclinés 2-1 face aux Sardes et restent derniers avec -1 pt. Le Genoa a pour sa part concédé le partage 2-2 face à l'Udinese avec Stephane Omeonga qui est resté sur le banc. Le 'Grifone' est 10e de Serie A avec 14 pts.

Aux Pays-Bas, Jordy Croux et Othman Boussaid ont observé depuis le banc le succès 0-1 de l'Utrecht à Willem II. Après 10 journées d'Eredivisie, l'Utrecht de Boussaid est 7e avec 15 points alors que Croux et Willem II sont 13es avec 10 points.

Cinq buts encaissés et une lourde défaite pour le premier Clasico de Thibaut Courtois

Le FC Barcelone a triomphé lors du Clasico dimanche soir devant son public en battant le Real Madrid 5-1 lors de la 10e journée de Primera Division. Titulaire, Thibaut Courtois ne gardera certainement pas un bon souvenir de son premier Barça-Real et de Luis Suarez, auteur d'un triplé.

Le portier des Diables Rouges a dû se retourner très vite dans cette rencontre sur une frappe de Philippe Coutinho (11e). Il n'a ensuite rien pu faire sur un penalty parfaitement botté par Luis Suarez (30e) qui concrétisait la domination des Catalans, loin d'être impactés par l'absence de Lionel Messi blessé au bras.

Au retour des vestiaires, le Real Madrid faiblard de la première mi-temps affichait un nouveau visage grâce notamment à l'entrée au jeu de Lucas Vazquez à la place de Raphaël Varane. Logiquement, les Madrilènes étaient récompensés et réduisaient l'écart via Marcelo (50e). Quelques minutes plus tard, Luka Modric passait près de l'égalisation en frappant sur le poteau. Il fallait attendre l'heure de jeu pour revoir le Barça aux avant-postes avec l'inévitable Suarez qui touchait à son tour le montant. Redoutable en contre, le Barça balayait tous les efforts du Real dans le dernier quart d'heure. Suarez plantait d'abord deux nouveaux buts d'une tête puissante (75e) et d'un judicieux ballon piqué (83e). À peine monté au jeu, Arturo Vidal complétait la 'Manita' à la 87e.

Enfoncé dans la crise, le Real Madrid signe une troisième défaite consécutive en championnat et ne gagne pas depuis 5 rencontres en Liga. Les 'Merengues' dégringolent à la 9e place avec 14 points alors que le Barça trône en tête avec 21 points.

Avec Lukaku en fin de match, Manchester United prend trois points contre Everton

Manchester United s'est imposé 2-1 face à Everton dimanche à l'occasion de la 10e journée de Premier League. Romelu Lukaku, qui ne marque pas depuis la mi-septembre, a débuté la rencontre sur le banc face à son ancienne équipe et est monté au jeu à la 65e minute. Le Diable Rouge n'avait plus débuté sur le banc depuis la 1ère journée de championnat. Toujours blessé, Marouane Fellaini était absent de la feuille de match.

Malmenés par la Juventus mardi en Ligue des Champions, les Red Devils voulaient montrer un tout autre visage en Premier League. Malgré un début de rencontre assez laborieux, l'équipe de José Mourinho prenait l'avantage après 27 minutes via Paul Pogba qui manquait d'abord son penalty avant de récupérer le ballon stoppé par Jordan Pickford pour le mettre au fond des filets. Le Français était encore protagoniste à la 49e minute en délivrant une passe décisive sur la sublime enroulée de son compatriote Anthony Martial. En fin de rencontre, Gylfi Sigurdsson se chargeait de réduire l'écart sur penalty (77e) mais ce but ne suffisait pas pour priver les Mancuniens de victoire. Au classement, Manchester United (8e avec 17 points) en profite pour passer devant Everton (9e avec 15 points).