Golden State a passé une bien mauvaise soirée jeudi: le double champion NBA en titre, surclassé par Milwaukee (134-111), a concédé sa première défaite à domicile de la saison et a vu son meneur Stephen Curry quitter prématurément ses coéquipiers sur blessure.

Les Warriors sont tombés de haut: alors qu'ils avaient remporté leurs huit précédents matches, ils n'ont soutenu la comparaison avec les Bucks que pendant la première moitié de la rencontre.

Incapables de maîtriser Giannis Antetokounmpo (24 points en 9 rebonds en 26 minutes) en l'absence de Draymond Green, en panne de réussite à trois points (35,7%), les joueurs de Steve Kerr ont bu la tasse durant une 3e période catastrophique où ils ont concédé 41 points.

Pour ne rien arranger, Stephen Curry, dans un mauvais jour (10 pts, 0 sur 4 à trois points), a dû rejoindre les vestiaires durant la 3e période en raison d'une blessure à l'adducteur gauche.

Alors que son équipe, dominée aux rebonds (46 à 38), était menée de 26 points (105-79) au début du dernier quart-temps, Kerr abandonnait tout espoir de victoire et laissait ses titulaires sur le banc.

"On a encore fait trop de fautes en début de match, on a manqué de concentration", a regretté l'entraîneur des Warriors.

7e victoire de suite pour OKC

"Cela peut faire du bien parfois de prendre des claques comme celle-là, cela vous rappelle combien c'est difficile de gagner un match en NBA", a-t-il espéré.

Kerr n'a en revanche donné aucune information sur la gravité de la blessure de Curry, abonnée aux entorses aux genoux et chevilles lors des trois dernières saisons. "Il va passer des examens vendredi, on en saura plus à ce moment là", a-t-il simplement indiqué.

En faisant mordre la poussière à Golden State, Milwaukee a conforté sa 2e place de la conférence Est avec neuf victoires en onze matches. "On a envoyé un message fort, il faut compter sur nous", a insisté Antetokounmpo.

Il faudra aussi compter sur Oklahoma City: depuis qu'il a perdu ses quatre premiers matches de la saison, le Thunder réalise un sans-faute.

Dernière victime, Houston, qui a été corrigé 98 à 80 alors qu'OKC était privé pour le deuxième match de suite de son meilleur marqueur Russell Westbrook, touché à une cheville.

Paul George (20 pts) et Steven Adams (19 pts) ont conduit leur équipe à une septième victoire de suite, synonyme de 4e place de la conférence Ouest.

Houston n'est plus que l'ombre de l'équipe qui avait dominé la saison régulière 2017-18, avant de chuter en finale de conférence contre Golden State (4-3).

James Harden, MVP (meilleur joueur) en titre, a été limité à 19 points en 38 minutes (7 sur 19 au tir) et Chris Paul n'a pas été beaucoup plus adroit avec 10 unités (4 sur 11 au tir).

39 points pour Irving

Pour son retour à Oklahoma City, où il a passé la saison dernière sans s'imposer, Carmelo Anthony a vécu une soirée cauchemardesque avec deux points, 1 sur 11 au tir, 0 sur 6 derrière l'arc.

L'entraîneur des Rockets Mike d'Antoni commence à être désemparé: "Il faut qu'on trouve des réponses, je ne sais pas pourquoi on joue comme ça", a-t-il avoué.

Boston a eu chaud à Phoenix: les Celtics ont compté jusqu'à 22 points de retard, avant d'arracher la prolongation à la dernière seconde sur un tir primé de Marcus Morris et de s'imposer finalement 116 à 109.

Kyrie Irving a fini la rencontre avec 39 points, dont 18 inscrits dans le dernier quart-temps et en prolongation.

Devin Booker a totalisé 38 points, son record cette saison, mais n'a pas pu empêcher Phoenix de concéder sa 9e défaite lors de ses dix dernières sorties.